Fabien VALLS, peintre et sculpteur.

Texte d'Annette GIBERT, céramiste et animatrice.

Dates de naissance : 03/11/1955

Adresse : 25 rue Auguste Bosc 30900 Nîmes

*****

C'est avec un plaisir immense que Fabien Valls revient à BANNE présenter ses nouvelles œuvres:

Plaisir d'abord de renouer avec ce lieu , le Festival " Art singulier, Art d'aujourd'hui " où il a montré son travail pour la première fois, mais plus que tout, plaisir de se retrouver parmi ses semblables , les diseurs de formes, les rêveurs de mots, ceux qui partagent avec lui un monde qui se montre parce qu'il ne se dit pas.

"Fixer le fil de son histoire " le Festival n'a-t-il pas choisi ce titre pour Fabien ?

Les personnages-tubes ou les dragons-bols, et autre licorne ou homme-cerf que Fabien nous fait rencontrer dans ses céramiques, s'ajoutent aux rêveries qu'il nous livre dans des petits montages- vidéo qui sont une nouvelle façon de partager son imagerie. Ainsi, Fabien a enrichi sa palette, car il continue à peindre avec son style d'inscriptions graphiques, dans ses couleurs dansantes. En céramique, il passe allégrement des miniatures au format d'un fauteuil, de la terre de faïence et engobes colorés au raku ou grès et haute température.

En mai 2005 Fabien a exposé ses œuvres dans le cadre du jardin Médiéval d'UZES avec ses compagnons d'atelier du Foyer d'Accueil et de promotion Hubert Pascal

En septembre 2006, Fabien répond à l'invitation de Marc PIANO, céramiste de VALLAURIS bien connu du public de Banne.

A l'automne 2006, Fabien participe à un stage avec Loul COMBRES et en juillet 2006, il réalise une grande jarre devant le public du festival de céramique de St QUENTIN

Trois œuvres de Fabien ont été choisies par Camille VIROT pour l'exposition " au-delà de la céramique ", à la Galerie NICK (AUBAIS 30) à l'automne 2006, dans une rencontre de créateurs qui pratiquent " la terre qui sauve… la terre qui porte " " moyen de connaissance, de partage et de survie "

En mai 2007, l'exposition " Terre de Chine " à " l'Espace Faïence " de MALICORNE (SARTHE) accueille des œuvres de Fabien

En mai 2008, les fauteuils de Fabien se sont installés dans la galerie 22 à COUSTELET (84)

Fort de ces rencontres, Fabien avance plus sûrement dans son chemin d'œuvre, mais il reste semblable à ses sculptures, les mains ouvertes, les yeux mi profonds, mi malicieux. Sa petite chanson intérieure murmure à notre oreille longtemps après avoir quitté du regard ses créations. "

*****

" Tous ces gens qui font ce que ma raison ne comprend pas, je les ressens comme des frères d'aventure. Ce qui me les rend fraternels , c'est qu'ils le fassent. Qu'ils cherchent des passages là où les yeux raisonnables n'en voient pas " Marie BALMARY

*****

" L'œuvre est un événement qui ouvre un monde en vous transformant " Henry MALDINEY

***********************************************

 FABIEN VALLS , sculpteur

Entretien avec Jeanine Rivais. Avec la complicité d'Annette Gibert, animatrice.

**********

Jeanine Rivais :Fabien, tu as apporté de très belles sculptures. Qu'est-ce que tu représentes quand tu sculptes ?

Fabien Valls : Des gens. Et la Tour Eiffel, en grand.

Annette Gibert : Il vous parle en espagnol, parce qu'en ce moment ses rêveries tournent autour de l'Espagne. A cause de ses ascendances familiales. Et puis, il fait la Tour Eiffel parce qu'il a envie d'aller la visiter à bicyclette. Mais vu la distance, ce n'est pas encore fait. !

 

Jeanine Rivais :J'ai vi de très jolis personnages que tu avais sculptés. Qui étaient ces personnages ?

Fabien Valls : Une Chinoise.

Jeanine Rivais :Et puis,j'ai entendu parler de Brigitte. . Et j'ai vu un titre : " Brigitte et moi " : Qui est Brigitte ?

Annette Gibert : C'est une jeune femme qui est venue travailler à l'Institut.

 

Jeanine Rivais :Et qu'est-ce que tu vas faire quand tu vas rentrer du Festival ?

Fabien Valls : Des lettres.

Annette Gibert : E, ce moment, il est dans une période très graphique.

 

Jeanine Rivais :Et tu vas faire des graphismes sur tes sculptures ?

Fabien Valls : Crocodile

Jeanine Rivais :Eh bien, tu vois, moi je croyais que c'était un radeau avec des gens couchés dessus, et avec une voile. Tu vois, comme on peut rêver sur tes sculptures !

Merci, Fabien, c'est très gentil d'avoir bien voulu me répondre !

Cet entretien a été réalisé à BANNE, au Festival d'Art singulier, Art d'aujourd'hui ", le 18 juillet 2009.

Un autre compte-rendu de festival

 un autre artiste