CATHERINE URSIN, sculpteur.

Entretien avec Jeanine Rivais.

**********

Jeanine Rivais : Comment définissez-vous votre travail, et comment estimez-vous vous rattacher à l'Art insolite, puisque tel est le nom de ce festival ?

Catherine Ursin : C'est compliqué !

 

JR. : Pas du tout, et je suis sûre que vous savez très bien répondre !

C.U. : Ce qui me rattache à l'Art insolite tient peut-être au fait que je récupère des matériaux ? Et à mes sujets aussi, quand on voit mes femmes avec des oiseaux à l'intérieur. Et aussi le fait d'utiliser des animaux, des ours, etc. Tout cela vient vraiment de la récupération. En fait, je récupère tous types de matériaux.

 

JR. : Vous travaillez exclusivement le métal, et ce, depuis bien des années ?

C.U. : C'est du bidon !

 

JR. : Qu'est-ce qui vous a fait choisir ce matériau ?

C.U. : Le fait que j'étais fatiguée de l'ordinateur !

 

JR. : Je me souviens en effet qu'au premier PRINTEMPS DES SINGULIERS, vous proposiez d'immenses images d'ordinateur !

C.U. : Oui, mais peu après, je n'ai plus voulu me contenter de pianoter sur un petit clavier et j'ai décidé de changer, d'attaquer le métal.

 

JR. : " Attaquer " me semble le mot qui convient !

C.U. : Oui, d'autant que, pour les premières œuvres que j'ai faites, je n'avais qu'une grignoteuse à main ! J'ai découpé je ne sais plus combien de bidons d'huile avec cet instrument rudimentaire ! Pour un peu, j'aurais travaillé avec mes dents ! C'est le fait que le métal était tellement dur à attaquer que j'ai mis des dents à mes personnages !

Alors, pour compenser, de temps en temps je fais des anges, parce que c'est bien de rêver un peu !

 

JR. : Je vous retrouve après toutes ces années avec le plus grand plaisir, car je vois combien votre travail s'est renouvelé, affiné. Et je trouve très bien, votre marche vers une création plus originale, vers des œuvres qui proposent des détails, de petits personnages amusants ou provocateurs…

C.U. : C'est un travail qui me donne, à moi aussi, beaucoup de plaisir !

Court entretien réalisé le 16 mai 2007 à Nottonville.

Un autre compte-rendu de festival

 un autre artiste