VERONIQUE STERNBAUM, peintre

Entretien avec Jeanine Rivais.

**********

Jeanine Rivais : Je voudrais que vous définissiez votre travail ?

Véronique Sternbaum : Ce sont des peintures en relief, faites à partir de résines naturelles mélangées. Je modèle ces résines, je leur donne un relief, et j'y inclus des éléments naturels comme des graines, des feuilles, des coquillages, du bois, des écorces, de la mousse… rapportés des pays que je visite. Donc, dans certains tableaux, il y a des résines ou des éléments naturels de plusieurs pays : Comme le Gabon, Mayotte, le Cap-Vert, le Sénégal…

 

JR. : Quand nous nous sommes connues, voici quelques années, vous étiez complètement imprégnée par l'influence d'un vieil Africain, dont vous aviez vu les œuvres, et qui s'appelait Ilela. Il semble que vous n'en parliez plus ? Alors, avez-vous réussi à vous dégager de son influence ? Ou bien avez-vous fait autre chose qui a fait varier votre création ?

VS. : Je n'en parle plus parce qu'il est là ! Il est toujours là ! Toujours avec moi. Je suis toujours sous son influence. En plus, j'ai la grande chance de retourner en Afrique. Je pars cette année pour le Zaïre, et je vais exposer à Kinshasa. J'ai trente tableaux qui sont déjà partis.

 

JR. : Comment pensez-vous vous rattacher à l'Art insolite ?

VS. : Peut-être par la recherche de techniques que j'utilise. Et puis, par cette influence africaine, tout en étant blanche et femme. C'est un peu la continuité du travail d'un homme noir, homme et noir.

Court entretien réalisé le 17 juin 2007, à Nottonville.

Un autre compte-rendu de festival

 un autre artiste