MARC PIANO, sculpteur

Entretien avec Jeanine Rivais.

**********

Jeanine Rivais : Marc Piano, nous nous sommes déjà rencontrés il y a deux ans. Mais je ne vous avais pas, alors, posé la question que je pose cette année, à tous les exposants, en raison du changement de titre du festival : Estimez-vous être à Banne en tant qu'artiste contemporain ? Ou en tant qu'artiste Singulier ? Et pourquoi ?

Marc Piano : Je suis à cheval sur l'un autant que sur l'autre. Autant contemporain que Singulier.

 

JR. : Réponse de Normand ! Mais vous n'échapperez pas à l'autre question : Pourquoi ?

MP. : Parce que je pense que l'énergie que je mets dans mon travail est quelque chose d'actuel. Je me singularise du fait qu'il y a peu de repères sur les sculptures que je réalise.

 

JR. : Pensez-vous que des choses aient changé dans votre démarche et votre travail depuis deux ans ?

MP. : Oui, oui, depuis deux ans ! Je suis en recherche permanente, j'évolue, donc ma recherche a évolué, et chaque année, cela changera !

 

JR. : Il me semble que, dans l'ensemble, vos personnages étaient plus gros ?

MP. : C'est parce que, depuis, j'ai un véhicule plus petit, j'ai donc dû faire des pièces plus petites !

JR. : Voilà un argument imparable ! Voulez-vous reparler d'autre chose, dont je ne vous aurais pas parlé ?

MP. : Non, c'était très sympath. Je suis bien content que…

 

JR. : Je tiendrai donc compte de votre timidité, pour ne pas vous mettre plus longtemps sur le grill ! Bon festival !

Entretien réalisé à Banne, dans la Grotte du Roure, le 18 juillet 2006.

 Un autre entretien

 un autre artiste