GASPARD MONGE, COMTE DE PELUSE.

(1746-1818)

**********

Qui n'a jamais souffert, en classe, devant un "problème de géométrie dans l'espace" ? Les élèves de Gaspard Monge, peut-être, ces ingénieurs de la toute nouvelle Ecole Polytechnique qu'il vient de fonder et qui, "groupés autour du professeur illustre, l'accompagnent jusqu'à sa demeure, jaloux de recueillir encore quelques-uns des ingénieux aperçus qui jaillissent... de la plus féconde imagination dont l'histoire des sciences ait gardé le souvenir". (1).

Pour les autres, il reste l'admiration effarée de lire (sans y comprendre grand-chose !) la définition (pourtant simplifiée !) de la principale découverte de Monge : la géométrie descriptive : "D'une part, représenter avec exactitude sur une feuille de papier qui n'a que deux dimensions, les objets qui en ont trois et qui sont susceptibles d'une définition rigoureuse". D'autre part, "déduire de la description exacte des corps toutes les vérités qui résultent de leurs formes et de leurs positions respectives..."

Démonstration banale pour cet homme à l'intelligence fulgurante, né à Beaune d'un marchand forain et d'une fille de voiturier ; forgé à l'école des Oratoriens ; inventeur à 14 ans d'une pompe et d'une machine à moudre ; responsable à 16 ans d'une chaire de physique mais qui, parce que roturier, ne peut être officier et doit garder secret jusqu'en 1799 son premier Traité de géométrie descriptive !

En manière de passe-temps, il étudie l'attraction moléculaire, mène des travaux sur la capillarité et les surfaces mouillantes, réalise la synthèse de l'eau au moyen de l'étincelle électrique ; réussit le premier la liquéfaction d'un gaz par le froid ; et bien d'autres choses encore !... parmi lesquelles la géométrie infinitésimale, la théorie des équations aux dérivées partielles... L'Art de fabriquer des canons pour la jeune République en danger, dans laquelle, devenu Ministre de la Marine, il s'implique totalement ; la création de l'Institut du Caire lors de l'expédition en Egypte de Bonaparte devenu son idole ; l'archéologie pour étudier les ruines de Péluse dans le delta du Nil, etc. etc.

 

Regrettons la triste fin d'un si brillant sujet; puisque l'annonce de la retraite de Russie le frappe d'apoplexie ! Il meurt en juillet 1818, sans même pouvoir être porté en terre par ses polytechniciens interdits de funérailles !

Enterré au cimetière du Père Lachaise, ses cendres ont été, en 1989, transférées au Panthéon.

Jeanine Rivais.

(l)François Arago: Biographie de Monge (I853).

un autre personnage célèbre