MISKA, peintre

Entretien avec Jeanine Rivais.

**********

Jeanine Rivais : Miska, comment définissez-vous votre travail ?

Miska : Mon travail ! J'avoue que je suis incapable de le définir !

 

JR. : Alors, dans quel état d'esprit vous sentez-vous lorsque vous travaillez ?

M. : Quand je crée, je me sens souvent dans une sorte d'état second. J'aime surtout avoir l'impression que ce sont mes mains qui travaillent toutes seules.

 

JR. : Mais si ce sont seulement vos mains, n'est-ce pas un travail purement mécanique ?

M. : Non, je crois que cela vient de ce que mon cœur et peut-être mes tripes, sont là, en arrière-plan, pour compléter cette démarche !

 

JR. : Question que je vous ai peut-être déjà posée, mais je voudrais que vous la reprécisiez : Comment vous sentez-vous reliée à l'Art insolite ?

M. : Oui, je l'avais déjà un peu dit. A vrai dire, la première fois que l'on m'a parlé d'Art singulier, j'ai répondu : " Heureusement que c'est singulier !", parce que cela me semblait personnel.

Insolite, je me sens bien dans ce courant-là ; beaucoup mieux que dans des expositions dites contemporaines, que je trouve trop élitistes. Et les artistes manquent trop souvent de modestie. Dans la mouvance singulière, insolite, j'aime l'ambiance, l'atmosphère, les lieux où nous exposons.

Court entretien réalisé le 16 mai 2007, à Nottonville.

un autre entretien

 un autre artiste