ALAIN CHASTE , sculpteur

Entretien avec Jeanine Rivais.

**********

Jeanine Rivais : Alain Chaste, vous êtes apparemment à fond dans l'Art-Récup'. Voulez-vous définir votre forme d'art ?

Alain Chaste : Je ne travaille qu'avec des objets récupérés, ferraille, bois flottées… En fait, j'appelle plutôt mes sculptures des " assemblages " d'Art brut.

 

JR. : Disons que ce sont des travaux bruts. Mais vous, êtes-vous un artiste d'Art brut, avec ce qu'implique la définition ?

AC. : Oui, parce que mon travail est instinctif.

 

JR. : Oui, mais êtes-vous " indemne de toute culture artistique " ?

AC. : Non ! Mais je ne fais ni schémas, ni croquis, ni dessins de départ. C'est vraiment en assemblant des objets différents que j'arrive à des formes.

 

JR. : Ce sont donc des découvertes aléatoires, qui vous permettent à un moment donné de rassembler des éléments, au sens où Simone Le Carré-Galimard parlait de ses " assemblages " ?

AC. : Tout à fait. C'est le hasard de la découverte.

 

JR. : Tout de même, il me semble que l'essentiel de vos thèmes tourne autour de l'humain ?

AC. : Plutôt l'animalier. Des humains, avec aussi des animaux.

 

JR. : Vous habitez au bord de la mer ?

AC. : Non, mais j'ai de la famille en Bretagne et en Normandie. Ils récupèrent pour moi toute l'année ce qu'ils trouvent sur les plages.

Il n'y a pas très longtemps que je travaille ainsi, puisque j'ai commencé dans les années 2000. Je me déplace, d'ailleurs, chez des gens. Je récupère tout ce qui ne les intéresse plus (vieux bidons, bois…). Je m'installe et je crée sur place. C'est la démarche que je préfère.

 

JR. : Comment estimez-vous être relié à l'Art insolite ?

AC. : Par le fait qu'il n'y a pas d'école, pas de formation. On n'appartient à aucun courant, sinon celui de l'Art insolite et de l'Art brut. Je recherche le moins d'influences possibles.

Court entretien réalisé le 17 juin 2007, à Nottonville.

Un autre compte-rendu de festival

 un autre artiste