DENIS BONNES, sculpteur et peintre

Entretien avec Jeanine Rivais.

**********

Jeanine Rivais : Denis Bonnes, nous nous croisons de longue date, mais j'aimerais que vous précisiez comment vous définissez votre travail ?

Denis Bonnes : Humoristique, dirai-je. En ce qui concerne les totems, il y a toujours une connotation sociale, je m'amuse, en somme. Tandis que ma peinture dit le contraire. C'est le côté noir de mon personnage qui ressort. Ma dernière série s'appelle " Sous-France ". Sinon, je ne peins que des portraits de RMIstes, de retraités du Fonds national de Solidarité, de chômeurs, mères ou pères célibataires.

 

JR. : Mais il n'y a pas très longtemps que vous peignez ?

DB. : Si. Je suis revenu à la peinture. Mais la peinture, je ne la vois pas joyeuse. Autant je m'amuse avec les totems, autant mon côté noir ressort dans ma peinture.

 

JR. : Comment estimez-vous vous rattacher à l'Art insolite ?

DB. : Je travaille beaucoup à la Récup' pour les totems. Pour la peinture, le lien avec l'Art insolite me semble moins évident. Si, finalement, du fait que je suis loin de tout académisme. Souvent je mets des sacs plastiques que je me fixe aux mains, et je fais des taches. Ou bien, avec le manche du pinceau, je crée des traces, parce que je n'aime pas peindre avec le pinceau proprement dit.

Court entretien réalisé le 17 juin 2007, à Nottonville.

Un autre compte-rendu de festival

 un autre artiste